SECONDE INITIATION AUX VERTUS DE LA MUSIQUE AVEC ARCANE

Les sessions ARCANE à BREST fêtent leur anniversaire !

Les tempêtes brestoises ARCANE, organisées continuellement par la team WESTSOUND que nous avons déjà interviewée dans le cadre de leur premier festival, fêtent leur second anniversaire. Voici l’occasion d’en savoir plus sur cette soirée qui se trame ce samedi 11 novembre ! Nous en avons donc touché un mot à l’équipe, et sommes partis à la conquête de leurs secrets de fabrique !

| RÉCAPITULATIF |

2nd anniversaire 👁‍🗨 SAMEDI 11 NOVEMBRE 👁‍🗨 à La Suite de Brest 👁‍🗨 Minuit – 7h 👁‍🗨 SNTS (live) + UVB + Westsound djs 👁‍🗨 BILLETTERIE : 13€ > sur place 16€ 👁‍🗨

>> EVENT FACEBOOK <<

2 ans ça fait quoi ? Comment s’était passé votre premier anniversaire ?

Deux ans ça nous donne une impression assez bizarre car nous n’avons pas vu le temps passer, nous avons tellement été obnubilés par chaque projet – que ce soit Arcane, les collaborations ou le récent festival – que le temps file sans qu’on puisse vraiment s’en apercevoir. En tout cas nous sommes très contents de voir que ce projet continue de tenir debout car il tient une place extrêmement importante pour nous. Se rendre compte que ça fait déjà deux ans qu’on organise Arcane et que ça fait de plus en plus d’émules, ça nous apporte le sentiment d’un pari réussi.

Pour le premier anniversaire, nous sommes restés discrets, nous préférions nous assurer que les soirées tiennent la route et éventuellement fêter le deuxième anniversaire si ça continuait de bien marcher. Finalement, les retours ont été au-delà de nos espérances car au lieu des 300 personnes en moyenne qui se rendaient la première année, nous accueillons désormais 450 personnes – toujours en moyenne. Sachant qu’on prend le risque de proposer des soirées pendant des périodes creuses, c’est plus qu’encourageant. Malgré tout, en novembre dernier, nous avions invité BLNDR pour une prestation live et Cleft du collectif Texture.

2 ans, toujours à Brest, pourriez-vous citer quelles étaient vos premières difficultés lorsque vous avez formé Westsound ?

Les deux difficultés majeures étaient l’argent, pour toujours et à jamais le nerf de la guerre et les premiers bookings étrangers. Lorsqu’on a lancé nos soirées, on n’avait pas de fonds dans les caisses de l’association, il fallait donc mettre des sous de notre poche et prier pour qu’on n’en perde pas sinon c’était évidemment nos propres économies que nous perdions. De surcroît, ça nous obligeait à ré-investir notre argent la soirée suivante si on n’apportait pas suffisamment de revenus pour l’association. Vu qu’on est du genre à vouloir donner beaucoup, ce n’était pas facile de concilier des programmations ambitieuses, des prix attractifs pour le public et des dépenses qui correspondaient à nos moyens. En plus, il fallait d’abord gagner la confiance et la fidélité du public, ce qui n’était pas simple vu que nous avons appelé nos soirées Arcane et non WestSound ce qui fait que certaines personnes ont mis plus d’un an à comprendre qu’il s’agissait bien des mêmes personnes derrière ces deux noms.

Les premiers bookings étrangers c’est aussi quelque chose. Ils se font par mail en anglais et peuvent vite devenir très obscurs lorsque des petits termes administratifs ou juridiques sont employés. En dehors de ça, les transactions à l’étranger font l’objet de législations particulières dont nous ne connaissions rien, ce qui nous mettait encore une fois dans le flou. En bref lorsque nous avons amené Regal pour notre première Arcane, son agent a dû se demander si on était pas un peu abrutis des fois tant on lui demandait de nous préciser certaines choses qu’on ne comprenait pas. Mais finalement ça s’est tout de même bien passé et les bookings se ressemblant plus ou moins, au bout de deux ou trois fois on prend vite le coup et ça devient facile et rapide de travailler avec des agences.

 

Et Arcane, quelle est l’origine du concept, pourquoi ce nom ?

Le concept d’Arcane c’est de proposer de la musique underground qui gagne à être connue. Nous tâchons de mêler artistes internationaux en devenir avec des artistes nationaux ou locaux eux aussi prometteurs tous dans un style plus ou moins similaire pour créer des soirées à thème. Lorsque nous avons invité Acronym, nous avons accueilli les artistes de NVNA pour proposer des musiques à l’univers glacial et en suspension. Lorsque nous avons invité Conrad Van Orton et Under Black Helmet, ils ont été rejoints par Bax (aujourd’hui Benabou) en raison de leurs univers plus sombres et mélancoliques. On cherche à créer une cohérence artistique entre DJs qui ne se connaissent pas et qui n’ont pas la même notoriété dans le but d’éveiller la curiosité du public et de lui faire découvrir de nouvelles choses.

Le nom Arcane qui signifie “toute opération hermétique dont le secret ne doit être connu que des seuls initiés” rejoint cette idée. Sauf que nous allons en réalité à l’encontre de cette définition puisque nous cherchons à casser la frontière entre le monde des initiés et faire de ceux qui ne le sont pas encore de potentiels initiés à leur tour.

La musique, c’est du partage alors pourquoi la garder pour un groupe fermé de connaisseurs ?

Comment concevez-vous donc cet événement, pour fêter vos 2 ans ?

Cet événement sera un petit peu particulier car nos têtes d’affiches ont déjà été invitées : UVB lors de notre première soirée à La Suite « WestSound 2.5 » et SNTS lors de la troisième Arcane. Le but de cette édition anniversaire est en fait de retrouver des artistes qui ont marqué notre parcours. Le premier d’entre eux est celui qui nous a donné envie de monter le projet Arcane tant nous avons pris plaisir à inviter un producteur talentueux et méconnu de beaucoup de personnes – en mai 2015 il était loin d’avoir la notoriété d’aujourd’hui – et le second est sûrement celui sur lequel nous avons eu le plus de retours positifs. C’est aussi en quelque sorte une vitrine pour nous, car au vu de ce qu’ils sont devenus depuis que nous les avons invités, ça montre que nous ne nous sommes pas trompés à leur sujet et qu’ils gagnaient effectivement à être connus.

Bien sûr, vu que c’est notre anniversaire on n’oubliera pas de mettre à l’honneur les membres de notre association, car 5 de nos 7 Djs Techno et House joueront. Il y aura d’abord Lorca et Smith qui, normalement axés House proposeront un set Techno pour ouvrir les hostilités.

Ensuite Craft qui après avoir convaincu au festival nous fera un set efficace et constant en milieu de soirée, enfin Altern et X.LR8 feront la fermeture avec une prestation explosive de quoi souffler nos bougies avec panache. On n’oublie pas que ce n’est pas seulement une soirée de plus mais un soir d’anniversaire, il faudra donc plus que jamais faire la fête.

 

Qu’avez-vous l’impression d’avoir réussi, aujourd’hui, des surpassements, des évolutions, des éléments marquants ?

Nous avons réussi à fidéliser un public, à rendre l’association indépendante en termes financiers et à proposer continuellement des programmations qui nous plaisent sincèrement. Jusqu’ici on n’a pas eu l’impression de nous reposer sur nos lauriers ou de jouer la facilité et c’est vraiment le point qui nous satisfait le plus. Aussi, quand on voit qu’il y a deux ans nous invitions UVB et Regal, qu’il y a plus d’un an nous invitions SNTS et Dax J et qu’on voit ce qu’ils sont tous devenus, c’est un truc de dingue pour nous.

La soirée qui pour nous a marqué un tournant, c’est justement la troisième Arcane dans laquelle a joué SNTS. En plus de celui-ci, il y avait à l’affiche Polar Inertia, Narvim – qui est lauréat du tremplin Astropolis 2017 – et Càmi – artiste du collectif rennais Luminaere.

 

Comme on dit chez nous, c’était un p****n de gros plateau. Les artistes nous ont fait voyager du début à la fin et SNTS a fait le closing en nous distribuant une gifle à tous, que ce soit les organisateurs ou les spectateurs. Il a l’air d’avoir lui-même apprécié cette soirée car il partagé à plusieurs reprises une vidéo de ses dernières minutes. A ce moment là, on s’est vraiment sentis légitimes à faire des soirées, et à notre avis c’est aussi à ce moment-là aussi qu’on a commencé à obtenir une réelle légitimité non seulement auprès du public, mais aussi vis-à-vis des autres associations brestoises.

Votre équipe a t-elle changé ?

On s’est dit « plus on est de fous plus on rit » ! Donc l’équipe n’a pas changé mais a été renforcée par de nouveaux membres. Au départ nous étions 7 et 5 membres supplémentaires ont été ajoutés à l’association. Trois Djs, Luisetti, Craft et Lorca. Enfin, un graphiste – Thibault – et un organisateur – Clément.

Vos influences musicales, comment ont-elles progressé, elles aussi, quelles sont vos aspirations actuellement ?

Ce serait difficile à dire vu qu’on est beaucoup et que nous n’avons pas tout à fait les mêmes goûts ! Mais ce qu’on pourrait dire c’est que nos influences ont progressé car elles ont varié. On a beau avoir évolué, si on devait refaire notre parcours, on le ferait de la même manière. Tout de même, une partie du groupe a pris un virage vers une Techno plus agressive tandis que l’autre a inversement une préférence pour une Techno plus Deep. Mais tout le monde apprécie le style de chacun et la césure est à peu près à 50/50 donc ça ne pose pas trop de problèmes de direction artistique.

Si quelqu’un voulait lancer son collectif à Brest aussi, en musique électronique, que lui diriez-vous ?

Malheureusement ce serait compliqué de se faire une place car il y a beaucoup de collectifs sur le coup à Brest et énormément d’offre. Mais contrairement à d’autres villes, on ne se tire pas dans les pattes et on s’entraide alors ça n’interdit pas de se lancer. Donc si on devait donner quelques conseils, c’est déjà de faire quelque chose d’original et qui a une identité.

Évidemment, il faut que cette identité soit authentique et que ce ne soit pas un coup de communication par rapport au style à la mode.

Ça risque de se voir très vite et ça te fait perdre beaucoup de points auprès des autres acteurs brestois. Et les autres acteurs, il y en a besoin. Chacun y va de son coup de main, de son conseil, alors si quelqu’un veut se lancer, a des questions à poser et qu’il pense proposer quelque chose de sincère et de nouveau, il lui suffit d’envoyer un message à nous, à Radio Lune, à Night Birds ou n’importe qui d’autre. Nos portes sont ouvertes et le seul mot d’ordre est : Be Yourself !

On est toujours super heureux d’échanger avec WESTSOUND où qualité et festivités sont toujours au rendez-vous !!! Merci encore à eux de proposer une nouvelle ARCANE endiablée !