INTERVIEW : MARTIN SANKA | C EST ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS (1ERE)

C ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS lance sa première de plein fouet avec Christine, FEM mais aussi Martin Sanka près de Rennes !

Photo de couverture : © Thomas Bismut

Quel est le concept de C ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS, qui sont-ils ? Rappelons que nous décrivons l’équipe et leur projet dans notre petite interview à retrouver ici. Cet été, nous avons eu l’honneur de venir à leur première, qui s’est déroulé à 10mn de Rennes, en compagnie d’artistes pointus, et locaux !

 

Hello Martin Sanka, nous profitons de ce petit moment entre tes sets pour te rencontrer et parler un peu de toi. Tout d’abord, quelles sont tes impressions par rapport à l’événement d’aujourd’hui, C ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS et quelles sont les raisons de ta venue ici ?

Je suis ici grâce à FEM, très connu dans le Grand Ouest. Il était booké à cette soirée et il m’a invité à y jouer également. Je suis content d’être présent à cette première édition, au début d’une belle aventure.

Que penses-tu du public ici, du choix du cadre et de l’organisation de C ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS ?

Je trouve ce projet génial! Je viens de Bordeaux et pour le moment nous n’avons pas accès à ce genre d’événement bien que des amis aient pensé à se lancer.
J’adore l’idée de rassembler des amoureux de la musique électronique d’une façon conviviale et intime dans un lieu qui s’y prête. L’organisation était très professionnelle et la logistique était très bien gérée.

C’est l’occasion d’écouter des artistes, de danser et de rencontrer d’autres amateurs de musique électronique d’une façon plus détendue.

Pourrais-tu maintenant te présenter un peu plus à nos lecteurs ?

Je suis Bordelais, j’ai 30 ans et j’ai fait des études aux Pays-Bas qui n’avaient rien à voir avec la musique puisque j’y ai obtenu un diplôme d’ingénieur en horticulture… Les Hollandais ont toujours été de gros consommateurs de musiques électroniques et c’est grâce à cette expérience que j’ai réalisé qu’il était possible de vivre de la musique, cela m’a beaucoup inspiré! Être DJ producteur, exercer cette forme d’art et monter sur scène sont devenus mes objectifs professionnels. J’avais déjà touché au piano et à la guitare étant plus jeune mais c’est vraiment grâce à la scène Hollandaise que je me suis passionné pour la musique électronique.

De retour en France, je me suis inscrit dans une école de DJ production à Bordeaux et ça a été une révélation! J’ai commencé à signer sur des labels en Europe, puis aux Etats-Unis. Je suis devenu DJ résident au BT59 à Bordeaux dès l’année qui a suivi. J’y ai joué pendant 2 ans puis j’ai monté un Live qui m’a ouvert d’autres horizons puisque ce projet m’a permit de gagner un concours international organisé par la Villa Schweppes.

Aujourd’hui je suis professeur de DJ production dans cette même école qui m’a formé à Bordeaux ainsi que pour des particuliers en Freelance. Je joue autant dans des festivals, que dans des clubs ou parfois même dans de petits bars underground.
Je suis très heureux de pouvoir transmettre ma passion que ce soit via mes cours ou quand je suis sur scène.

Tu nous parlais de labels, maisons de disques, tu saurais nous citer des expériences qui t’ont marquées avec eux?

L’expérience qui m’a le plus marquée est sans aucun doute celle que j’ai eu avec Villa Schweppes! J’ai été sélectionné parmi 250 producteurs sur toute la France. Seulement 16 candidats ont été choisis, dont moi! A la suite de ce concours, ils m’ont proposé de jouer mon Live aux côtés de Gui Boratto au Stereolux club de Nantes. Le son était vraiment au top! Une interview de moi est sortie sur Radio Nova et une de mes tracks a été diffusée aux auditeurs. Encore aujourd’hui je suis ravi d’avoir eu la chance et l’opportunité de m’éclater autant sur scène à jouer mon Live et d’avoir rencontré les personnes avec qui je collabore aujourd’hui. Quelle expérience!

J’ai eu le sentiment de passer de DJ à artiste à ce moment là.

Avais-tu déjà été à Nantes par le passé?

Lorsque j’ai joué au Stereolux Club c’était la première fois que j’allais à Nantes. Je sais que la scène liée à la musique électronique à un grand potentiel dans cette région et j’espère avoir l’occasion d’y rejouer bientôt.

Et Bordeaux du coup ? Parle-nous donc de la scène électronique bordelaise.

Je me sens vraiment chanceux d’habiter à Bordeaux. Ça bouge pas mal. On a une énorme culture de la nuit et beaucoup d’étudiants qui viennent de partout dans le monde! La seule chose qui manque ce sont les afters. Contrairement à Toulouse par exemple, si tu veux poursuivre la fête après 6h il vaut mieux trouver un bon copain qui un appartement pour accueillir les derniers ravers et pas de voisins!
A Bordeaux il y a 3 gros clubs de musique underground et d’autres plus intimistes. Après avoir joué dans tous ces établissements, celui qui me correspond le mieux et chez qui je me sens “en famille », c’est surtout le BT59. J’ai pu passer aux platines au côtés de Chris Liebing, Dusty Kid, Coyu, Pig&Dan ou encore Carlo Lio. Je m’y suis fait des souvenirs extraordinaires sur scène et en backstage.
En décrochant le warm up de Joris Delacroix, ma carrière a décollée. Cette session fut un déclic pour moi.

 

A Bordeaux il y a un vrai dynamisme et une diversité incroyable. Que ce soit techno, house, hard style, dub, nudisco, tout le monde y trouve son compte!
Pour moi c’est un mini Paris : certes il y a moins de clubs mais la culture est toujours mise à l’honneur et l’intérêt pour la musique électronique est vif.

Des artistes que tu as eu la chance de voir, de rencontrer, des prestations qui t’ont impactées ?

J’ai été particulièrement marqué par ma rencontre avec Rodriguez Jr que je respecte énormément et dont j’ai toujours été fan. Il appartient au label Berlinois de techno/house Mobilee Records. J’adore ce français et il m’a toujours beaucoup inspiré avec ses lives rythmés et élégants. D’ailleurs, j’ai joué quelques musiques du label lors de mon set à C’EST ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS. C’est un des artistes live les plus demandé sur Resident Advisor et il représente l’élégance à la française, cette touche que les autres nous envient.

Si tu devais conseiller un futur Dj producteur, quelles seraient tes premières instructions ?

Il ne faut pas avoir peur de travailler et de passer du temps en studio. Il faut savoir rester humble et si tu ne triches pas et gardes une bonne ligne de conduite, tout se passera bien!
Pour moi l’important c’est de laisser parler la musique, le bruit ce n’est ta bouche qui le fait, c’est le travail que tu délivres sur scène qui est important, c’est le fruit de tes recherches et de la persévérance.
Ce que je dis aux plus jeunes, c’est de ne pas parler trop vite, ce qui comptent ce sont les actes, ce que tu présentes concrètement comme projet et pas des paroles en l’air ou l’achat de matos hors de prix … De bonnes musiques ont été composées seulement avec une souris et un ordinateur.

On n’a pas besoin de grand-chose finalement pour y arriver si ce n’est que de laisser libre cours à son esprit créatif couplé de connaissances en production.

Tes influences musicales actuelles, en as-tu à nous communiquer ?

En ce moment j’aime beaucoup Reset Robot. En tant que Dj ou producteur, je suis dans une mouvance un peu plus sombre qu’avant, j’ai toujours envie de groove mais mêlé à des sonorités plus ténébreuses.
Joris Voorn j’adore, Sébastien Léger, Rodriguez JrCapulet aussi !

En tant que public, quel type d’événement musical préfères-tu ?

Les pool parties et les soirées privées. Ce côté intimiste, plus chaleureux, plus convivial et sans la sécu derrière -ce n’est pas pour faire particulièrement des bêtises hein (rires)- c’est vraiment ce que je préfère, ça m’aide à vraiment lâcher prise!

Une track dont tu es particulièrement fier ?

La dernière que j’ai réalisé avec FEM. Elle n’est pas encore sortie mais je peux juste confier qu’une belle aventure est en cours !

Si tu pouvais revenir à C ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS, ce serait pour quelles raisons ?

Pour le plaisir, venir à la rencontre des bretons pour leur délivrer de belles histoires, dans une ambiance groovy, festive et humaine !

@ C ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS (FB)

Merci à Martin Sanka pour nous avoir confié autant d’informations sur son histoire et son profil, le Grand Ouest serait heureux de l’accueillir de nouveau parmi nous !

Martin Sanka | FACEBOOK | SOUNDCLOUD | BEATPORT