INTERVIEW : TAHHHU @ RENNES

© Caroline Tétas

Taïauuuuut Taïaaauuuut ! Nous avons rencontré Tahhhu, un grand amoureux de la musique et chineur de Rennes !

Crédit photo de couverture : © Caroline Tétas

Chiner, chineurs, social digging, la Chinerie, tous ces termes vous parlent n’est-ce pas ? C’est l’occasion d’en parler et de partager cet intérêt musical avec Tahhhu, un amoureux de la musique électronique et des vinyles. Acteur du collectif Chineurs de Rennes, il nous compte un peu plus l’histoire de la Chinerie, la plus grande communauté des chineurs de France (et déportée également en Espagne, Angleterre et Allemagne). Ainsi que le beau projet La Chinerie Festival, en plein move et concrétisation par des milliers de chineurs actuellement.

LA PAGE DE TAHHHU

Artwork : Maël Dantec

🎤 Hello Zak, un grand plaisir de te rencontrer en tant que correspondant rennais de La Chinerie Festival, et membre des Chineurs de Rennes. Peux-tu nous rappeler comment La Chinerie Festival, fabuleux projet est né ?

La Chinerie Festival : c’est parti de Quentin COUREL et Anthony G’BOY, ceux qui ont lancé les communautés de Chineurs de House, Techno, rap, hip hop, et La Chinerie. Ils ont voulu passer à la vitesse supérieure en lançant le festival !

C’est 100% collaboratif. Une bonne communauté est réunie pour apporter son savoir-faire. Il y a plusieurs équipes, par exemple : la communication, l’aspect écologique (éco-friendly), réseaux sociaux, booking…. Tout le monde met la main à la pâte et tout le monde bosse ensemble !

L’objectif c’est de faire naître un festival par les chineurs, pour les chineurs, c’est notre slogan également.

🎤 & votre rôle dans tout ça, en tant que Chineurs de Rennes ?

Nous, comme les Chineurs de Bordeaux, Toulouse, Paris, Lyon, Madrid, Londres, Berlin etc…. c’est véhiculer l’image du festival dans notre propre coin. Et aussi c’était d’annoncer récemment la mise en place de la campagne de dons pour concrétiser le projet. D’ailleurs celle-ci a été remportée ! On a bien atteint le montant financier désiré et on est super content, 50 000€ quand même ont été investis, cela donne toutes les plus belles chances au Festival de se présenter comme il faut.

🎤 Et les apéros chineurs dans tout ça ?

Pour le festival, les apéros servaient d’une part à faire connaître le festoche, promouvoir la campagne de crowdfunding et récolter des fonds en vue de les réinjecter dans la campagne.

Sinon en temps normal, c’est juste histoire de faire se rencontrer les membres actifs ou dormants de la communauté.
A Rennes on fait surtout des open platines. Les gens viennent poser des disques à la cool. Chacun peut venir jouer, partager, déguster et danser sans pression ! Et dans le cadre du festival ça permet de récolter de l’argent pour en réinjecter dans la campagne de crowdfunding.

🎤 Quid de prévu à la suite de l’argent récolté, dans l’organisation du Festival, de vos activités en tant que Chineurs de rennes ?

Il va y avoir de la brocante de disque, l’organisation le plus grand back to back du monde. Pendant 48h voire 72h des artistes de partout vont s’y mettre ! Plein d’activités collaboratives vont s’appliquer. Etant donné que les objectifs ont été dépassés cela permettra de réaliser un meilleur accueil pour les festivaliers en leur offrant plus de choses comme une nouvelle scène pour insérer un genre musical supplémentaire dans le festival. Mais tout ça reste au conditionnel pour le moment, il faut d’abord valider la problématique de lieux.

🎤 Si on repart en amont de la Chinerie Festival, peux-tu nous donner des anecdotes dans la formation du projet ?

Le lieu qui a été choisi est bien atypique pour prévoir plusieurs scènes qui reprennent les différents genres et communautés musicales des Chineurs, et un endroit idéal ayant la capacité d’accueillir 4000 personnes environ. Et puis Paris, comme ville carrefour pour tous les chineurs de France.

🎤 Parles-nous d’ailleurs de l’évolution de la Chinerie !

C’est passé d’une page surtout Lyonnaise et Parisienne, puis des groupes facebook locaux, puis un label, une agence de booking…. ça n’a fait qu’avancer au vue du fort accroissement et engouements des membres, et du nombre d’investissements qui a été réalisé.

 

🎤 Et toi ? Dis-nous en plus sur ton personnage !

Ma passion pour la musique m’est venue quand j’étais tout petit en démarrant par la batterie. Puis mon prof a eu la volonté de me faire jouer de plus en plus strict au vu de mon potentiel et habilités. Mais j’en ai alors perdu la partie plaisir de pratiquer et j’ai fini par arrêter.
Hoodboyz qui est un de mes meilleurs amis mixait une fois à la Notte. Il m’a fait testé les platines et passer quelques sons en soirée. Ce fut un sacré déclic ! J’ai alors eu cette révélation du pourquoi je me suis lancé dans le djing. Avant j’étais déjà pas mal intéressé mais là ce fut l’occasion de concrètement essayer.

J’adore ce format vinyle, le fait de collectionner et créer ta propre bibliothèque, le toucher du disque et toutes les techniques autour.
Récemment j’avais commencé à produire, mais finalement à cause d’un nouveau taff, je n’ai plus le temps et je me concentre que sur le djing.

 

🎤 Du coup ça fait combien de temps que tu es en activités dans le coin ?

Ca ne fait que 2/3 ans, je suis assez nouveau dans le milieu mais j’ai réussi à faire mon trou comme j’ai pu. Le fait de rester droit, humble et sensible à mon public et réseau, ça plaît et je continue dans cette voie.

🎤 Une rencontre qui t’a marqué durant tes expériences ?

Ringard ! En gros l’histoire, c’est qu’à la base je devais aller lui acheter des disques. J’y vais, on sympathise, on boit une bière, deux bières… On partage bien musiques, etc…
Estelle : tout un parcours haha !
Oui plutôt haha ! C’était une super rencontre humaine, Ringard c’est quelqu’un chez qui j’aime bien m’inspirer, puisqu’il est également carré, humble. Il m’a appuyé pour passer au Chantier, ma première, un succès ! J’ai pu mixé aussi avec lui c’était vraiment cool. C’est quelqu’un sur qui on peut compter et qui est bon dans ce qu’il fait.

Sinon DJ Steaw, un rennais, j’ai eu l’occasion de parler avec lui quand il revenait dans le coin il est accessible. Cinthie, la boss des labels Beste Modus et Unison Wax aussi !

🎤 Sinon des prestations qui t’ont marqué ?

Disons le Made Festival, ça a été organisé aux petits oignons ! Le Off comme à la Contrescarpe c’était mortel, le vendredi soir au 88 génial, au parc Expo également ainsi que le dimanche au Jardin Moderne… Une programmation cohérente et éclectique. Que du bonheur, le Mail avait été aussi investi. Ca a été un vrai souffle nouveau apporté au paysage rennais. Ce qu’ils ont composé ça a été top.

Sinon il y a Nantes qui m’interpelle beaucoup, avec O.Xander que j’ai découvert à l’ALTERCAFE. Un gars très pointu ! J’ai adoré aussi l’établissement avec son équipe pour son accueil, le système-son est pas mal, et le public plutôt chaleureux. En tout cas O.XANDER m’a fait prendre une claque ! Il avait l’approche vinyle qui déboîtait, j’étais en mode zombie, tellement choqué de sa presta !

🎤 Pour finir, un événement que tu n’aimerais pas rater prochainement ?

Ahaha, ne pas citer le MADE… Le DEKMANTEL à Amsterdam avec sa progra folle, la scène Boileroom qui est super…. Sinon j’aurais voulu être au Paco Tyson à Nantes, mais je n’ai pas pu !
Et puis La Chinerie Festival forcément.

Une belle conversation avec toi Tahhhu, merci pour tes informations et ta présentation, on se retrouve très vite !