INTERVIEW : ALLTA | REPORT PANORAMAS 2017

Interview incroyable, croisée en compagnie des deux porteurs d’un récent projet : Allta (pour A Little Lower Than Angels).

Nous sommes en compagnie de Mr J.Medeiros (membre des Procussions) et de 20Syl (membre de C2C et d’Hocus Pocus), à quelques minutes du début de leur show sur la grande scène du festival morlaisien Panoramas !


Salut Allta : a little lower than the angels ! Pouvez-nous nous expliquer plus en détails la signification de votre nom ?

Mr. J Medeiros : bonjour à vous Fresh Flavour !

Pour répondre à votre question : j’ai baigné dans la religion, et j’ai toujours été inspiré par des images, textes spirituels, récits de voyages évoquant la dualité, la place des hommes et des esprits donc j’aime beaucoup l’idée d’humilité.

20Syl : Medeiros m’a proposé ce nom il y deux ans, deux ans et demi. A l’époque je ne connaissais pas la signification mais j’ai tout de suite accroché avec ce nom pour son identité visuelle. J’ai immédiatement rattaché des éléments visuels et graphiques, en lien avec la symétrie des lettres. On a trouvé un bon fil conducteur, Medeiros dans l’écriture et le spirituel, moi à l’image et au graphisme. Ce fut un déclic pour l’album.

 

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

20Syl : on s’est rencontré en 2005. C’était lors d’un concert de Ty, un rappeur qu’on avait invité sur l’album 73 Touches d’Hocus Pocus. Les Procussions faisaient leur première partie, on a adoré. On les a alors invité dans notre émission de radio à Nantes, puis en studio, on a échangé des sons, discuté. A partir de ce moment on est toujours resté en contact, ça a été une évidence. On s’est compris au niveau musical et artistique, et avant tout, on est vraiment des amis.

@ Lepeuplederock

Quel a été le déclic qui vous donna envie de faire de la musique ?

Mr J. Medeiros : Michael Jackson fut pour moi LA révélation. Je viens de l’univers de la danse à la base. Voir un tel artiste aussi complet ça impressionne, ça encourage. C’était un gros bosseur. Il m’a poussé à essayer d’être aussi bon que ce soit dans le chant, la musique ou la danse. Sinon j’écoutais beaucoup Run DMC.

20Syl : j’ai pratiqué pas mal d’instruments au Conservatoire municipal (flûte, trompette, percussions …) de Nantes. J’écoutais déjà pas mal de musiques diverses et variées mais à l’origine, chez moi mes parents en écoutaient peu, ce n’était pas une vocation.

Le vrai déclic fut quand j’ai eu mon premier ordinateur, les premiers logiciels. A partir du moment où j’ai acquis mon premier sampler, vers 1996, j’ai réussi à créer ce que je voulais vraiment en terme de musique. J’avais mon orchestre symphonique dans une petite boîte. C’est le point de départ, qui m’a mis le pied dans le hip hop et la musique électronique. Avec mes potes, on a commencé à bidouiller sur nos machines, à faire du scratch, à rapper. C’était très Do It Yourself.

Que représente pour vous la date de Panoramas ?

20Syl : j’ai joué à Pano en 2012 avec C2C, c’était une très bonne expérience. C’est assez marrant de revenir ici avec le projet Allta car le festival est beaucoup plus électronique, mais c’est intéressant d’aller chercher ce public. Vous verrez que Medeiros sur scène c’est une machine, il va captiver le public.

 

Mr J. Medeiros : de mon côté c’est une première à Morlaix. Mais au vu des salles, du son, je sais déjà que ça me plaît. C’est totalement différent de jouer dans des grandes salles, on ressent bien plus l’énergie, l’intensité, devant un gros public.

Dernière question : Quel a été votre meilleur/plus mauvais souvenir avec ALLTA ?

20Syl : mon pire souvenir c’était lors de notre concert à l’Elysée Montmartre. C’était très important pour moi car cette salle est mythique. De plus elle nous est certainement proche puisqu’on y a joué plusieurs fois avec les Procussions.

J’ai fait face à une galère de vidéo au début du set, et sachant que dans notre show, musique et image sont synchronisées, ça m’a déstabilisé. Ca m’a gaché les quatre premiers morceaux, heureusement que ça s’est arrangé ! En regardant les images ce n’était finalement pas si choquant. L’aspect artistique, visuel est essentiel à mes yeux, c’est toujours moi qui suis en charge de cet aspect.

Mr J Medeiros : Et pour moi c’était hier, au Mythos festival à Rennes. Une fille m’a attrapé la jambe et ne voulait pas me lâcher. On voyait dans ses yeux qu’elle était déterminée à s’accrocher jusqu’au bout et à un moment elle m’a tapé le micro dans ma tête pendant que je rappais. Bon en soit c’était assez drôle, elle avait un style punk et je viens de ce mouvement. Toutefois sur le moment j’ai eu du mal à comprendre ce qui m’arrivait, sacré surprise ahah ! Sinon mon meilleur souvenir fut sûrement notre concert au Solidays à Paris l’an dernier, on a vraiment ressenti une ambiance particulière, liée à l’image que l’on souhaite véhiculer.

 

Une interview super conviviale en compagnie de 20syl et Medeiros, la grande bise et un énorme merci pour cette entrevue !