FLASHBACK : PACO TYSON 2016

Paco Tyson : gros carton pour la première !

Un week-end de Pâques bien animé à Nantes cette année avec le festival Paco Tyson. Il s’agissait de la 1ère édition, organisée par DISCORD & C.H.I.C.H.I, qu’on ne présente plus dans la région.

Autant vous l’avouer, on était terriblement impatient de découvrir l’événement ! Avec les avant-goûts du « Paco Tyson Tour » dans les différents bars et boîtes de nuit de la région, le line-up très pointu et diversifié du festival avec les plus grands noms de la techno de la house mais aussi du Hardcore, Paco Tyson vendait du rêve pour sa première édition. C’est aussi la première fois qu’autant de collectifs de Nantes se réunissaient lors d’un même événement, que du bonheur pour nos artistes locaux et pour leurs publics.

@ PACO TYSON Page Facebook, DISCORD à gauche, C.H.I.C.H.I à droite

On a eu l’opportunité de rencontrer Nicolas (de son nom d’artiste DISCORD), co-fondateur du festival qui nous a expliqué que l’idée a a réellement émergé il y a un an et demi. Au vu du dynamisme des collectifs du coin, et de l’effervescence de la scène électronique nantaise, c’est d’abord l’objectif de créer un événement qui puisse réunir tout les représentants qui les ont motivé. Chaque collectif a son public, mais ils se croisent souvent lors des différentes soirées proposées, Paco Tyson était l’occasion de fédérer toutes ces communautés d’amateurs, passionnés et professionnels de la musique électronique !

Paco Tyson se voulait être un festival à taille humaine bien qu’accueillant un peu plus de 5000 personnes ; un format familial où tout le monde pouvait se retrouver et déambuler facilement. 3 énormes chapiteaux pour 3 scènes différentes : House, Hard, et la mainstage avec de la Techno. Une autre petite scène à l’entrée était aménagée par la charmante caravane de la Station Rose avec sa scène musicale old school bien groovy qu’on aime tous. Une organisation pour le Paco Tyson qui n’a rien à envier aux festivals qui ont déjà atteint une maturité. Plusieurs bars étaient ouverts avec des bénévoles au taquet et un système de payement cashless très efficace, résultat : quasi pas de queue aux bars, et heureusement parce qu’au vu de la pointure des artistes présents, on n’avait surtout pas envie de rater une seule minute de leurs sets.

Rappelons-le, Ben Klock, Derrick May, Paul Ritch, Joy Orbison, The Driver (Manu le Malin), Captain Hook, Fernanda Martins mais aussi Detroit Swindle Omar S (et bien d’autres) étaient de la partie. Et on peut vous assurer que l’événement était à la hauteur de son line-up, la mise en scène était impressionnante, les visuels de grande qualité à tel point que des étoiles brillaient dans les yeux du public (et dans les nôtres!!!).

Jade & Estelle de Fresh Flavour ont eu également la chance de contribuer à l’application du festival en tant que bénévoles ce qui leur a permis de rencontrer les différents responsables, le public et les autres bénévoles. Que de la joie et de la bonne humeur, les bénévoles étaient surmotivés malgré le surmenage, et les organisateurs très accessibles. Tout le monde était très excité de voir l’événement voir enfin le jour. Une équipe motivée, et soudée, puisque les échanges ne manquaient pas pour être certains que tous atteignait son degré de bonheur, que ce soit au taff ou en profitant du festival. Ce beau crew a alors su donner toute son énergie pour le public qui le lui a si bien rendu. Les artistes, l’organisation, et le public passionnés ont pu ensemble créer une ambiance de folie pour une expérience unique! Que ce soit de Rennes, Angers, Brest, Tours ou Paris et autres, la communauté du Grand Ouest s’est vivement déplacée pour assister à l’événement avec beaucoup d’entrain et ne l’a pas regretté.

On y a apprécié en plus le sérieux des responsables qui contrôlaient fréquemment la maîtrise de l’état de marche des différents pôles, mais aussi le degré d’appréciation de tout le staff de l’événement. Tout le monde dansait, que ce soit en servant la binouze ou la poêlée de poulet mariné ! Un festival où l’on a senti une vraie chaleur humaine et de très bonnes vibes grâce à une réelle mobilisation. Mais aussi une passion pour la musique électronique à l’image de l’effervescence de la scène nantaise que l’on ressent tous depuis quelques années.

Le public à peine arrivé sur place tapait déjà du pied avant même d’accéder aux chapiteaux. En plus : des conditions météorologiques favorables avec un climat très agréable. Une première édition donc du Paco Tyson, réussie du début à la fin. De 20h à 5h30, le vendredi et le samedi, c’était presque trop court on aurait bien aimé pouvoir continué à danser jusqu’à 10h en appréciant le lever du soleil.

Mais pas de panique, le Paco Tyson ne fait pas les choses à moitié. Le lendemain, dimanche dès 16h after sur plusieurs bars du Hangar à Bananes notamment à l’Opium avec une scénographie encore une fois très impressionnante, un système-son full funktion-one comme on l’aime. Autant vous dire que ça explosait fort. L’ambiance était complètement déjantée, on a que très rarement ressenti autant d’énergie en after. On pouvait apprécier le coucher du soleil sur la terrasse en appréciant la vue des anneaux lumineux et de la Loire. Parce que Nantes reste unique en son genre pour son cadre simple mais idyllique !

Et parce que Paco Tyson est généreux et pense à tout, l’after de 16h jusqu’à 4h était gratuit, et n’était composé que d’artistes locaux. Ils ont même pensé à faire un stand burgers à l’arrière de la scène, biens conscients que certains festivaliers n’avaient pas eu le temps pour se ressourcer ni dormi depuis un bon bout de temps. On peut aussi souligner la prestation de Quentin Schneider au top de sa forme qui a rendu le public complètement fou avec un set d’un peu plus de 3 heures mêlant tech-house et deep. On respirait plein d’amour et d’énergie, même ceux qui ne sentaient plus leur jambes n’arrivaient pas à se résoudre à rentrer chez eux puisque la bonne ambiance était là. Sacré rassemblement d’amoureux nantais !

Tous sur un vrai petit nuage, on remercie mille fois Paco Tyson et à l’année prochaine avec on l’espère une seconde édition toute aussi mémorable !

Crédits photos : DIAZZO & Fresh Flavour | Vidéos : Fresh Flavour