« SILTEPLAY » tout est dit dans le titre ! Il était donc impossible de manquer de rencontrer cette équipe rusée de Rennes ! Alors s’il vous play, parlons bien mais parlons musique.

Les SILTEPLAY, ah quelle belle équipe ! A la suite d’une soirée bien folle avec Decilab la veille, nous nous sommes entretenus afin de mieux connaître l’histoire de ce collectif. Et évidemment, SILTEPLAY s’est formé par affinités musicales, mais aussi par la volonté de faire partie de ces fameuses contagions électroniques dansantes…. Malgré leur air calme et posé, vous retrouverez SILTEPLAY dans bien des recoins festifs rennais. Très dynamiques, on a découvert des membres tout autant acteurs que bon publics de la scène électronique. Ils aiment tester et encourager les projets locaux. D’ailleurs, cette mouvance rythmée se reconnaît dans la formation de leur équipe, puisque bien des générations y sont passées, entrées, sorties… Chris Azano reste toutefois le pilier de SILTEPLAY et à priori ne compte pas y bouger d’un doigt de pied….

Chez ce collectif on y aime la liberté. La liberté de gérer sa propre communication, ses propres projets artistiques… Chaque DJ est indépendant dans la manière de partager son activité et son identité. Chacun doit savoir s’affirmer pour confirmer sa personnalité et appartenance forte à SILTEPLAY.

D’ailleurs, qui sont-ils ?

Le talent doit se construire par soi-même et en toute liberté. C’est à l’artiste de se donner les moyens même si le collectif restera toujours derrière pour le soutenir dans ses projets. SILTEPLAY ne s’inquiète pas pour ses Djs ni pour son avenir. Le principal c’est de s’amuser ! Tant qu’on a les moyens de jouer, d’échanger, d’explorer et de faire vivre autant la musique par soi-même que de vivre avec fierté et passion par la musique, tout est bon !

Salut salut SILTEPLAY, prêt pour ce 2e round ? On veut toujours en savoir plus sur Fresh Flavour, alors en avant les questions !

Qui a inventé le nom et l’identité visuelle de SILTEPLAY ?

– C’est Dom’ un des co-fondateurs qui a proposé le nom « Silteplay ». Au fil de ces années, plusieurs infographistes nous ont présenté, (et parfois à leur propre initiative) des logos, des visus pour Silteplay : Kissey, Judicaël, Steph Bertoli, Joshua Collet, Alain Gourves… et c’est Chris qui a mis tout ça en forme pendant longtemps, jusqu’à ce que Miguel nous ponde le dernier.

Comment avez-vous rencontré la House et la Techno, l’électro en soi ? A quand cela remonte t-il ?

– Les fondateurs ont découvert la house et la techno dans les années 80/90, grâce à des échanges de K7, de disques entre potes et la rencontre avec des musiciens, grâce aussi pour certains à des expériences d’animateur radio et évidemment les premières soirées, notamment les Rave o Trans, les soirées Praxis, Guy Leclair…

Comment cela a commencé, on en a déjà parlé, regroupement d’affinités musicales à chaque fois, bandes de potes etc. Comment est venue cette motivation pour former SILTEPLAY ?

– C’est au départ, une histoire de rencontre entre des dj’s qui se retrouvaient de temps en temps (en 1998) au bar techno « le Matuvu » (Actuellement Le Gasoline Rennes). Des affinités musicales et humaines se sont mise en place petit à petit. Il y avait déjà de très bonnes soirées sur l’ouest. Ça nous a motivé pour en faire et y apporter notre touche personnelle en terme de style musicale d’ambiance, déco, light.. c’était le début aussi des VJ’s qu’il fallait explorer. Une envie commune de faire la fête avant tout, mais à notre sauce.

Où vous êtes-vous produits pour la 1ère fois ? Quels souvenirs à ressortir ?

– Les premiers soirées Silteplay avaient lieu en mode soirée privée, dans le 35 et dans le 22 (ça c’est étendu progressivement) et dans des lieux qui pour certains, n’existent plus à ce jour : Le Matuvu, Le Petit Bazard, Le Chantier, La Contrescarpe, Le Stanley, La Marie Galante, L’Alchimiste, La Source, L’Escalier, La Villa… la liste est trop longue.

SILTEPLAY a déjà eu l’occasion de jouer ailleurs qu’en « Bretagne » ? Si oui comment et pourquoi ?

– Il y a eu 2 Soirées Silteplay à Londres, il y en a eu au Mans, à Caen, St Malo, Carnac, Vitré, Brest, Grenoble, Les Arcs… et chaque dj a joué indépendamment à Marseille, Lyon, Paris…

Votre lieu favori pour jouer, partager vos morceaux et talents | Votre endroit favori pour vous déhancher, passer un bon moment | Pour manger | Pour boire ! Conseillez-nous !

– Pas d’affiliation à tel ou tel endroit ! Par contre évidemment, chacun d’entre nous a ses propres habitudes. La liste est longue. Certains lieux ont cette identité house techno : Le Chantier, Le Combi, La Rennes du Bal, le 88… Et Évidement toutes ces salles rennaises : L’Ubu, l’Antipode, L’Espace, le Jardin Moderne… proposent aussi par moments ces soirées et depuis les débuts. Ce sont des associations qui investissent ces lieux. Il y a beaucoup d’événements organisés par des assos’ qui vaillent vraiment le coup en ce moment, ça c’est bien ! Le conseil : Fouillez, essayez, testez, découvrez ! Et l’ambiance changera suivant les orga et les crew invités.

L’événement/soirée/festival que vous voudriez tester que ce soit cette année, un jour, celui qui vous captive le plus ?

– Encore une fois la liste est longue et ça dépendra de chacun d’entre nous. Il y en a tellement maintenant ! Nous sommes partant pour découvrir, échanger, tester de nouvelles aventures ! Évidement Astropolis est toujours très important à nos yeux, surtout que les derniers rentrés dans le crew n’y ont pas encore activement participé. On ne remerciera jamais assez Gildas et Mathieu de nous avoir fait confiance à plusieurs reprises que ce soit pendant le festival ou pour d’autres occasions.

Un autre collectif/label vous inspire-t-il beaucoup ? Si oui lequel ?

– Tous ! Et tous auront quelque chose à nous apporter ! Par leur fraîcheur, leur dynamisme, leur choix artistique (quand il y en a), leur erreur, leur façon de revisiter la fête et de s’approprier la house et la techno.

La pire chose qui vous soit arrivée durant vos activités….Et un excellent moment également !

– La pire : accident de la route ( à jeun, je précise) lors d’une des premières orga, en se rendant à la salle que nous avions loué, où quasi tout le matos a été détruit. !! Pas de blessé grave, mais ça a été chaud !

Un des grands souvenirs, pour une des anciennes équipes de STP : assurer un warm up de 3 heures pour la venue de Jeff Mills à Rennes (Merci Astro !)

Votre plus chouette rencontre artistique ?

– La prochaine sûrement !

Qu’est-ce que vous appréciez le plus chez chacun d’entre vous ?

– les sets ! L’énergie et la technique qu’on peut y retrouver. Cette approche du djiing à l’ancienne.

A part l’électro, vous écoutez quoi ? Même des hobbies, vos péchés mignons….

– Pour regrouper il y a de grosses attirances pour les musiques de films, l’indus’, la musique concrète, expérimentale, minimaliste, plus précisément pour certains d’entre nous le rock, le jazz, le cinéma, le théâtre, la radio…

Un projet futur à nous communiquer ?

– chuuut, c’est en cours. 😉

Et c’est sur une note bien mise en suspense qu’on remercie follement SILTEPLAY pour leur attention accordée ! A la revoyure !

Retrouvez-les très certainement sur : www.facebook.com/silteplay