GRAVITATION ET RÉGAL AVEC LA PERCÉE CÉLESTE DE FLOU

Let the sunshine in ! − Céleste, Part.1 by Flou à l’UBU, ce 4 novembre dernier

C’est avec entrain que nous faisons suite à la récente signature de FLOU à Rennes. L’hiver a beau arriver, nous nous sommes pris un joli coup de soleil à cette soirée…

Toutes photos © David Antunes

Pour rappel, FLOU c’est une vingtaine d’amis et de fortiches qui se serrent les coudes depuis quelques années. Leur objectif : partager avec qualité et convivialité leur attrait pour la musique électronique, mais aussi l’échange culturel, les rencontres humaines, et la fête ! Bref, un condensé de bonnes choses. Originaires de Servon, ils commencent à prendre leurs marques à Rennes. Que ce soit par association avec dynamisme à d’autres collectifs sur différentes scènes et différents formats originaux (notamment à l’open-air Rivage par les Turtle Corporation, une résidence collective au club du 1988 avec Phonosphère, au Don Jigi Festival à Vitré…), ou bien simplement lors de petites sessions dans les bars rennais.

Après une STORM Degré 3 en avril dernier assez mouvementée en techno (également à l’UBU), ils osent une autre direction avec Céleste  : première édition, full House. On avait d’ailleurs déjà annoncé le sacré contenu encore par deux, on y a retrouvé Folamour et Bellaire, et bien sûr Heaven, Brender de Flou, mais aussi AIGL et GRANG!@.

───────────────────────🍍~ 🎶 ~ 💫 ~ 🍍~ 🎶 ~ 💫 ~ ───────────────────────

Rendez-vous donc, minuit tapante à l’UBU, l’heure de gravitation. Nous rencontrons tout d’abord GRANG!@ de Flou, qui échauffe bien l’établissement. Nous avons le temps d’admirer la scène : beaux palmiers, une multitude de boules à facettes, une ambiance plus qu’exotique mais aussi élégante, chaleureuse, avec ses nombreux jets de lumières aux couleurs chatoyantes. On s’y sent facilement cosy ! Entre quelques notes de piano, une douceur planante et quelques petits coups de cymbales, GRANG!@ nous met rapidement le rythme à la patte. On a su apprécier ce démarrage agréable !

Au bar, on se réjouit d’être aussi bien servi et accueilli. Le personnel est particulièrement avenant et souriant, la soirée semble donc plaire à tout le monde pour le travail qui a été anticipé et effectué. On remercie d’ailleurs le staff de l’UBU pour ces brèves échanges sympathiques.

Quant aux organisateurs, et leurs bénévoles, tel un marathon, ils étaient sans arrêt en train de courir. Mais toujours en rigolant, accompagné d’une patate d’enfer ! Bien remarquables avec leurs accessoires, vêtus du fameux logo Flou, on reste encore béat d’en voir autant autour de soi ! Heureusement c’est avec cette même et habituelle bienveillance qu’ils ont agi ce soir-là. So feeling good, cette transmission de bonnes vibes humaines, nous inspire alors un bien-être presque céleste.

On croise Bellaire et Folamour, calmes et méditatifs, curieux d’assister aux talents musicaux des artistes de Flou. Plutôt aimables, on est content de se rendre compte qu’ils prennent cette Céleste Partie 1 avec attention.

© David Antunes

Heaven & Brender s’emparent donc des platines ! Comme prévu, au même rythme que l’affluence vive du public qui débarque dans la salle, ceux-ci enflamment la scène avec autant de naturel qu’un lever de soleil. Ils n’y vont pas de mains mortes et enchaînent directement vers une house très groovy et de la funk qui fait siffler tous les danseurs ! A peine rentrés, les gens sont pressés de se diriger au plus près des deux artistes, tel un soulagement d’enfin prendre pied à un concentré de House fleurie !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette atmosphère, aussi chaude et enjouée que soit-elle nous a fortement surpris. Bien plus que la STORM Degré 3 qui nous avait déjà bien décoiffé par l’énergie électrisante qui y régnait, nous y avons senti cette fois-ci : de belle effluves de bonheur et des rayons de soleil qui nous ont embrasés. Les tracks choisies par le duo, aux allures tropicales nous ont donné l’impression d’êtres partis en vacances, loin de toute froideur hivernale et stress quotidien. Pour finir avec ce B2B plus qu’harmonieux, il était presque à se demander comment les participants à cette soirée pouvaient être encore plus folâtres, ou comment Folamour, Bellaire et AIGL pouvaient aussi fortement monter en créneau.

Ainsi, comme si notre pensée était déjà anticipée, Folamour pris la suite du fil musical de cette soirée en proposant une “pause” avec de gros classiques. Ces classiques bien house et old school ont permis de ne pas faire perdre l’équilibre à notre public. Enchaîner avec encore plus de kicks auraient rendu incohérent et difficile le passage de Bellaire et AIGL. Par conséquent, c’est en choeur que nous avons chanté aux côtés de Folamour et que nous avons pu être requinqués avec un rythme plus posé mais toujours aussi prenant.

Tel un rite, Folamour nous aspirait à une messe house et soul à nous rendre complètement envoûtés dans des mouvements de synchronisation dansante assez bluffante. Pas de surprises, mais on a su savouré la propreté de la prestation de l’artiste, ainsi que la sérénité qu’il nous communiquait par son attitude paisible aux platines.

© David Antunes

Next round ! En avant donc pour Bellaire, et là les mots risquent de nous échapper. Une révélation confirmée sur ce jeune artiste prometteur ! Déjà assez éberlués d’avoir pu aborder le bonhomme aussi facilement, avec sa franche sympathie et sa prise de distance nulle, alors sur scène, c’était à en perdre la tête dans les étoiles tellement qu’ils nous a enchanté !

Cette soirée à l’UBU fut l’une des sessions au meilleur accueil que j’ai pu avoir, suivie d’une sono incroyable et donc forcément hyper agréable à y jouer ! Pour finir, un public vraiment trop trop chaud pendant tout le set, c’était dingue!

Nous exprime l’artiste. Des mots qui nous font chaud au coeur, d’autant plus qu’il serait tout sauf contre à revenir jouer sur la Westcoast ! Lorsque Bellaire déroulait les célèbres morceaux PARIS CITY JAZZ, STREET BLUES, ce fut encore en choeur, tous à l’unisson, que le public récita et dansa. Il était évident que les participants à Céleste représentaient de fidèles amateurs de ses productions. Un public connaisseur qui dressa une ambiance du feu de dieu au côté de la prestation de Bellaire.

A certains moments nous nous demandions comment cette connexion musicale aussi fine et naturelle avait pu être créée. Des frissons à nous en traverser tous le corps, et à nous semer le doute à savoir si cette soirée pouvait réellement avoir une fin. Le set tissé par l’artiste fut une admirable preuve de son talent pour nous mettre le rythme dans la peau et savoir nous partager de sacrés vibes sans rupture. Jazz, blues, hip hop, électro, première fois qu’on l’a vu sur scène, et on espère ardemment que ce ne sera pas la dernière.

───────────────────────🍍~ 🎶 ~ 💫 ~ 🍍~ 🎶 ~ 💫 ~ ───────────────────────

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour finir, AIGL est venu cogner et secouer avec vigueur le joyeux peuple qui se trémoussait sans fin à l’UBU. Difficile d’arrêter de se dandiner même en se déplaçant d’un point à un autre alors que l’établissement n’est pourtant pas si grand….. Malgré l’heure, le nombre de participants avait peu bougé. En effet, comment s’en aller, alors que la confiance en terme de qualité musicale était acquise dans l’esprit des participants ? On s’est tout d’abord interrogé sur comment AIGL de Flou allait enchaîner après tant de folies inspirées par Bellaire, et pourtant….. Tel un sorcier, il sortit son attirail magique et mis directement la 5e vitesse. Souffle coupé, on assista à un set plus techno, avec une cadence bien plus rapide mais avec un groove toujours aussi déjanté. Une progression stupéfiante qui fit de nouveau rugir avec régal le public présent.

Bien qu’on ait senti un petite saturation du son vers la fin, nous sommes restés plus que satisfaits et finalement repus de la Céleste Partie 1 ! Finalement, nous sommes ENCORE ressortis décoiffés par cette session Flou. Dernier point, comme si le menu avait été bien servi au complet, sans abus, peu de personnes râlèrent sur la clôture. Chacun sortit, bien radieux d’avoir autant gravité avec joie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On félicite donc ce très bel enchaînement, cette organisation et accueil de pointes et on attend encore plus impatiemment la suite. SUSPENS d’ailleurs, de la forme que prendra leur prochaine signature ! Merci à eux pour ce dur et beau labeur.

Suivre les FLOU sur leur page ? C’est PAR ICI