CARBØNE AU MACADAM + NFR 1988

Les soirées Carbøne ont fait leur rentrée au Macadam !

Le Macadam, nouvelle boite nantaise anciennement appelé Club 25. Cela fait à peine un an que les Carbøne existent et pourtant elles sont déjà inscrites dans les mémoires d’un bon nombre de nantais.
L’hyper actif collectif BJTJ qui a déjà invité entre autres VSK, Codex Empire, JoeFarr ainsi que le protégé de Ben Klock, Kobosil, nous ramenait cette fois-ci : Rendered et Deformation_Booléenne avec de la belle et puissante techno en perspective.

Arrivé vers une heure, NEØN est aux platines, et livre un set sans concession à hauteur de sa réputation. Simon Meignen aka NEØN,co-fondateur du collectif a su s’imposer comme un DJ notoire de la région avec une techno brute se pliant à quelques passages new wave, apportant un peu de fraîcheur et au Macadam. Vous avez d’ailleurs pu l’apercevoir récemment en closing de Len Faki pour les 10 ans du
LC dernièrement.

C’est la première fois que Fresh Flavour pénètrait les couloirs sombres du Macadam. Une ambiance très dark si on en croit les rumeurs et celles-ci se révélèrent assez vraies. D’ailleurs cette boîte avec de légers airs de Berghain, interdisant les photos et vidéos même pour les médias, ce qui explique aussi l’absence de vidéos sur ce report. Toutefois la chaleur humaine règne dans ce domaine, ainsi que la passion ardente du public pour la musique électronique. Très heureux aussi de constater que l’ancien fumoir du Club 25 et maintenant ouvert sur l’extérieur, plus besoin de suffoquer pour s’en griller une ! On apprécie les quelques changements du coin.

@ BJTJ FB

Passons maintenant aux choses sérieuses. Musicalement, après avoir cuit son public sur du Funktion-One, NEØN laisse sa place à ses invités : Rendered. Le public a presque doublé sur la fin du set de Simon et la température aussi. En deux heures, le duo composé de Daniel Myer et Clément Perez a su transcender les participants. La tension plus que palpable, on percevait les murs humides, au vu de l’énorme sueur des danseurs. Plutôt bon signe aussi de voir le rythme autant dans la peau de chacun, concentré sur la musique.

A savoir que le duo Rendered est non seulement plutôt abile aux platines, mais aussi derrière l’ordinateur. Avec de nombreuses sorties sur plusieurs labels, notamment sur le prestigieux label berlinois aufnahme + wiedergabe. Il est environ quatre heures lorsque l’invité phare de la soirée fait son apparition, masqué, comme à son habitude. Vous l’aurez compris c’est enfin au tour de Déformation_Booléenne monter en créneau ! Pas de mauvaise surprise. Il nous a livré un set de folie, une techno rapide et galopante, une course où nous sommes ressortis essoufflés, avec des variantes acid, aux frontières de l’acidcore.

Rappelons aussi leur duo au 1988 à Rennes cet été, en compagnie du solide label NFR (Nocturnal Frequencies). Nous avons fortement apprécié danser à leurs côtés ! Chacun ayant partagé sa noirceur et sa techno très percutante, que ce soit en compagnie de Venta, Ingen, Neøn, ou encore Mimmo et T.tone. Les deux collectifs, labels, ont su nous emmené dans un tourbillon d’ondes fracassantes, des rythmes incessants qui nous ont permis de danser jusqu’au petit matin sans efforts. Il serait difficile de ne pas attrapé une belle fièvre en leur compagnie. Nous serions très heureux de les revoir s’associer pour une nouvelle nuit tourmentée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On attend encore cette belle équipe qui ne chôme certainement pas à l’Insula à NANTES, avec une édition spéciale : Prismania 

On vous invite également le 13 octobre à :