PLEIN FEUX SUR TXTR PRÉSENTE TEXTURE

Une rouste en voulez-vous en voilà !
Texture passe la 5e vitesse et on apprécie.

Texture présente TXTR ! Et oui nous y étions, et oui nous avons bien aimé la dernière du crew rennais ! Ce 22 juillet 2017 était aussi l’occasion de fêter les 3 ans de l’organisme !

© Photo de couverture : FTNE PROD

 

On l’attendait la Texture on l’attendait, que vous, vous y étiez ou non, cette session nous démangeait depuis un bon moment les pieds, les oreilles, les yeux et puis le coeur ! 9 djs internationaux prévus à la Prévalaye, un parking entièrement aménagé, deux scènes (oui au lieu de 3), deux stands de restauration, un grand bar, et des animations (cette fameuse apparition de maillots de bain et de bouées, non ce n’était point une hallucination) !

Qui, quoi, où, comment ? Texture, association rennaise qui a su s’ancrer dans les esprits des amateurs de musique électronique dans le Grand Ouest, est en activité depuis 3 belles années. Ils sont 7 organisateurs, dont 4 responsables bénévoles et un stagiaire, Alexandre, que vous avez peut-être aperçu sur le terrain, ou durant la dernière émission d’Electro Lab. Ceux-ci animent le territoire rennais et ses alentours, avec des événements toujours aussi attrayants, des lieux insolites, une ambiance bon enfant, des line-ups alléchantes, de chouettes scénographies voires finement soignées, des animations funs, la mise en valeur du potentiel local, et ceux de jeunes créateurs…. Bref, on s’amuse simplement avec légèreté, ceci impulsé par une réelle ambition et forte volonté du crew à organiser des événements plutôt complets.

 

Donc, en terme de rappel, on avait musicalement UVB, Mike Parker, Sunil Sharpe, Nur Jaber, Stephanie Sykes, Gerd, Earl Jeffers, Anil Aras, MLH (Major League House) et les collectifs du coin Bre.tone & La Rennes des Voyous ! H.MESS & CLEFT de Texture ont même posé leurs mains aux platines en fin de soirée comme dernière signature à l’événement.

A leurs côtés, nous avions également les performances artistiques du collectif Poivre & Sel, Sonowest, Decilab, l’Outre Prod et Laser Impact (on les remercie grandement pour nous avoir envoyer du pâté et non nous ne pèserons pas nos mots!). Enfin, Mon Tournant et La table de Séb nous ont régalé avec leurs galettes, pizzas artisanales, et Bougeard pour les boissons !

 

En plus des deux belles scènes montées, des danseurs étaient présents et ont su agrémenté cette atmosphère joyeuse et colorée. Ceux-ci accompagnés de créateurs, et une troupe de théâtre improvisé, La Turi Ukwa avec qui on a bien rigolé !

© David Antunes

Bien qu’à l’origine 3 scènes étaient prévues : la Bloc stage (Techno), Jungle stage (House) et le coin Chill-out, les organisateurs ont décidé de ne pas installer de 3e plateau, et laisser le Chill-Out sans complément musical. En effet, au vu de l’espace aménagé, le public se serait confronté à une légère cacophonie qui aurait pu encombrer leur ouïe inutilement (et profiter singulièrement des 3 ambiances n’aurait ainsi pas été possible). Le matos Funktion One était de la partie, car c’est bien d’envoyer la sauce, mais il faut aussi pouvoir bénéficier pleinement de chaque genre présenté.

La Rennes des Voyous est donc passée à la Jungle Stage et Bre.tone s’est montré en warm-up techno avec surprise à la Bloc stage. L’occasion de découvrir leur côté punch et sec ! Malgré la petite fraîcheur qui tendait à se faire de plus en plus sentir, au fur et à mesure que la nuit tombait, les Bre.tone ont réussi à donner les premiers tons toniques de la soirée et à préchauffer les oreilles de l’audience qui arrivait doucement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A la Prévalaye, ça reste calme jusqu’aux alentours de 23h/minuit. En effet, nous nous sommes rappelés de nombreuses tribues à pied entre 21h/22h qui se dirigeaient vers le lieu-dit d’un pas tranquille et serein. Et oui, malheureusement ça manquait d’arrêts de bus proches ou de navettes. On pouvait compter 20mn de marche à la suite d’un bus (2 lignes), ou 1h du centre-ville. Un trajet toutefois non insurmontable, surtout au vu du temps, qui juste pour ce samedi 22 juillet et Texture, se fit beau, rien que pour l’événement. Alors que toute la journée la pluie en a démotivé plus d’un de se déplacer, Texture présente Txtr n’a pas manqué de faire SOLD OUT ! Bref, des conditions des plus plaisantes.

L’équipe de Fresh Flavour est donc restée en début de soirée à la Bloc stage, impatiente de voir les deux jeunes femmes (Nur Jaber b2b Stéphanie Sykes) et artistes exposer leurs talents ! Ouch, nous n’avons pas attendu très longtemps avant de nous prendre un plein de basses en pleine face ! Le rythme est corsé, on est vite entraîné, nous sautillons très vite sur le rythme, la grosse fête monte en nous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais le must du must, car oui il faut en parler : les lasers. Une fois la nuit bien tombée, nous apercevons ensuite les lumières se déclencher, et là, coup de coeur ! Déjà que le côté un peu underground de la Bloc stage (chapeau pour le placement des gros containers) nous avait conquis pour le propre et la cohérence du site, on ne s’attendait pas à de tels missiles lumineux ! Ainsi, encore merci à tout le crew car pour un événement local de cette taille, ce fut clairement un chouette plus.

Tout s’enchaîne musicalement. On va faire un tour en Jungle stage après avoir été percuté par les lasers pour groover un peu. Et quelle claque ! Une foule qui crie, qui se déhanche avec frénésie, on ne met même pas 3s pour rejoindre toute la troupe et remuer nos popotins avec engouement. Que ce soit Anil Aras ou Earl Jeffers, (bien que les grands classiques soient passés, et que l’on n’ait pas eut d’inattendu avec eux) on avoue qu’avec un tel public aussi chaud, on ne pouvait qu’avoir le sourire aux lèvres et être facilement entraînés dans la danse…. ! Même si la jolie boule à facette répondait admirablement aux jets lumineux, on a toutefois regretté que la Jungle Stage eut été aussi élevée, ne nous permettant pas aisément de voir les artistes. Un léger décalage qui nous a un peu gêné en terme de contact mais ça ne nous a pas empêché de bien profiter du son.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Côté bar, on aurait souhaité qu’il le divise en deux, surtout aménagé en longueur, on ne vous dit pas la galère pour y accéder. De même, ce fut dommage que les points d’eau libres ne soient pas mieux communiqués, car oui la bouteille d’eau à 1€ était un peu frustrant. D’autre part, on remarquait bien que parvenir à satisfaire cette grande bande d’assoiffés de la soirée n’était pas facile, les bénévoles et responsables ont été assez overbookés. Malgré tout, l’humour et la convivialité régnaient en majorité. Ça grinchait peu, la rigolade était au beau fixe.
Bon, au niveau des toilettes, il y a encore des améliorations à faire, sur tous les points. Car oui, avec 3000 participants, il faut prévoir le paquet (rires), heureusement, les bretons ne sont pas en sucre !

Enfin, malgré ces deux petits points, on a plus qu’adoré l’ambiance et la qualité de la soirée : avec des artistes enjoués (bien qu’ils auraient pu mieux varier en Bloc stage et nous éviter de phaser autant sur les lasers), un public très très chaud et déchaîné (Texture a su entretenir un lien fort et plus qu’amical avec son public), des partenaires surmotivés, un full support et vrai rassemblement d’amateurs et acteurs de la musique électronique….. Certes, on peut toujours faire mieux, toutefois on salue les efforts de Texture qui a tenu sa promesse et on ne trépigne que d’impatience de voir le collectif encore superbement évolué.

Suivez maintenant toute l’activité de Texture, en découvrant leur page FACEBOOK.

© FTNE PROD