INTERVIEW : LE CREW D’ECHAP FESTIVAL 2017 @ QUIMPERLE

Apprêtez-vous à vous remuer fortement le popotin au Pays de Quimperlé avec Echap Festival !

Une belle collaboration également avec Midi deux, cette 5e édition nous propose une line-up très riche et de qualité. Echap nous a immédiatement tapé dans l’oeil, cet été, le mois d’août risque d’être très chaud ! On vous en conte plus sur l’équipe derrière l’événement.

© ECHAP

➪ Salut Echap ! (entretien avec Loïg) On lève un peu les masques ? Qui êtes-vous ?

Nous sommes en gros un noyau de 6 personnes, des quimperlois ou des voisins ! Avec nos études on a ensuite pas mal bougé. On aime de tout à l’origine, on n’est pas que musique électronique, ça va du métal, à la fanfare de funk en passant par des trucs plus pop. Mais la musique électronique à nos yeux, sait merveilleusement nous rassembler et nous faire tenir debout jusqu’au matin. On apprécie ces deux traits forts.
On fait tous un peu de tout, de la production à la communication : tout est fait à la main, par une équipe bénévole qui s’engueule et se réconcilie aussi tôt. On a entre 23 et 31 ans, on est entré dans la musique électronique pour certains par Astropolis, pour d’autres par curiosité j’imagine.

➪ Echap c’est né comment ? On est déjà à la 5 e édition !

Dans l’équipe, on se retrouvait souvent le week-end à Quimperlé, mais on s’ennuyait éperdument, on a toujours adoré la musique et on avait envie que ça bouge, que ça danse, qu’on anime le coin via la fête. Ainsi on a décidé de monter notre propre festival ! Grâce à nos expériences, on a pu établir notre propre conception d’événement avec détermination et ferveur, que ce soit en ayant contribué à Astropolis, aux Transmusicales… Tout ça nous a également inspiré bien évidemment.

 

➪ Pourriez-vous nous citer quelques moments clés qui vous ont marqué à vos anciennes éditions ? Bonnes ou mauvaises ? 

Dans les moments clés, je dirais l’incendie du club (qui était archi rempli et qui n’a jamais réouvert depuis, alors que c’était le club où on allait écouter de la jungle quand on avait 16 berges : REP). Un moment clé et fort de l’association, ça a été le char qu’on a eu à la Gaypride de Gourin, un bled minuscule du centre Bretagne. C’est peut être la seule fois de ma vie où je faisais la fiesta en slip avec mes potes (eux aussi en slip) sur de la grosse techno et où des milliers de personnes nous applaudissaient : essayez de faire mieux pour voir.

➪ D’hier à aujourd’hui, vous en pensez quoi de l’organisation de festival, du dynamisme sur la Westcoast ?

On est parti de plusieurs soirées locales à travailler pour Astropolis, puis à réaliser des Masterclass, une conférence même avec Etienne Menu d’Audimat, une très belle chance et de très bons moments enrichissants il y a 2 ans et demi. On a organisé des événements alliant du rock, de la pop, de l’électronique, on changeait d’endroits… C’était un peu compliqué !

C’est chanmé de voir que plein de trucs se passent, on a toujours essayé d’attirer des collectifs avec lesquels on se sentait proches : Midi Deux et BR|ST en tout premier, mais on a aussi invité des mecs de Fragil, FEM de Quimper également… Là récemment, on a organisé un petit tournoi de foot, avec merguez, soundsystem et buvette avec happy hour de 10h à 11h le matin ; quand on a vu les mecs de La Menuiserie et Seanapse radiner, on était trop trop contents. Les mecs avaient fait plus d’une heure de route pour taper dans un ballon avec nous, ça tue.
Donc oui, on est même un peu fiers de participer à tout ça.

 

➪ Que nous concotez-vous cette année avec Echap Festival ? Déjà la programmation nous a donné des étoiles dans les yeux de notre côté…. 

On veut revenir au base : placer au coeur du festival, la FÊTE ! Notre volonté n’est pas de nous éparpiller dans une multitudes de stands ou d’animations. On souhaite surtout remettre au centre de l’événement : la musique, danser, profiter dans un cadre idyllique d’une ambiance chaleureuse pour partager.
Cette fois-ci on a choisi un lieu unique, au bord d’une rivière, de quoi mettre les pieds dans l’eau facilement, un camping au calme. On invite notre public à venir en mode « cool, les bras en l’air », sans pression, pour profiter pleinement de techno, acid, house américaine, de tout, et surtout, surtout, participer pour s’amuser. Notre but n’est pas de ramener trop de monde, au contraire, on prime sur la bonne atmosphère, la convivialité !
En terme d’organisation, une soixantaine de bénévoles seront présents pour nous aider, avec notre mascotte adorée Cody le pingouin . On tient à instaurer du fun et à être attentif au bien-être de nos bénévoles pour assurer celui de nos invités.
Sinon le choix du lieu a été difficile dans le sens où dans nos premiers choix, on a eu des soucis mais on a réussi à trouver un autre spot. Heureusement, grâce à une belle expérience dans le Manoir de Kernault à Mellac en 2015, la Mairie nous à appuyé dans cette recherche d’un nouveau site, et cela nous à bien aidé et fait très plaisir !

L’événement Facebook à ne pas rater, ICI

➪  Présentez-nous un peu les profils des artistes qui vont venir, par exemple, des tracks que vous aimeriez entendre parmi ceux qui vont être sur scène !

J’aimerais trop que Dj Assault joue son I say uuaah, un morceau bien golmon qui sample un morceau de Nelly… …que Sonikku a repris cette année et qui cartouche à fond ! Pour le reste, j’espère que Panteros666 va passer des remixs de biniou, que les Pilotwings vont balancer de la J Pop et que Gigsta sera la meilleure.

 

➪ Enfin, votre association avec Midi Deux, ça nous chatouille encore plus ! Ça va donner quoi ?

Midi Deux, ce sont des potes qu’on fréquente souvent. On est archi content de pouvoir monter ce partenariat, c’est notre meilleur coup de pouce à la croissance française. On partage un sens de la fête un peu débile, sans limite et, on l’espère, de qualité.

Merci au crew d’Echap pour nous avoir livré quelques infos sur eux, on en reparle très vite à propos de leur 5 e édition qui s’avère formidable !