CHEVREUIL + TRIPALIUM CORP présentent PLUGGED

Toutes photos @ Chevreuil

PLUGGED 100% live : une ode à l’underground, une franche réussite !

Samedi 13 mai, nous étions à l’Antipode pour la Plugged, première soirée 100% live, organisée par Chevreuil en collaboration avec le label Tripalium Corp. On attendait avec impatience ce nouvel événement, et on n’a pas été déçu du voyage. Fresh Flavour vous raconte ce qu’il s’est passé pendant cette nuit sombre mais acidulée, bercée au rythme des machines analogiques.
Le Crew Chevreuil est décidément à l’origine d’événements plus réussis les uns que les autres. Présents presque chaque weekend depuis un mois dans la ville de Rennes, il nous fait découvrir chaque fois, un univers différent et envoûtant. Avec cette collaboration avec Tripalium, le voyage n’aura été que plus fort.

L’appel de la fête a été présent toute la journée et après de longues heures d’attente, c’est à la nuit tombée que tous les chevreuils sont sortis de leurs cachettes pour aller danser avec Louveteau 6.3 FM, qui a ouvert le bal. On reconnaît avoir manqué les cinquante premières minutes de son live, mais au vu de l’ambiance déjà présente dans l’Antipode, nous n’avons aucun doute sur la qualité de sa prestation.

Ensuite, c’est Bajram Bili qui s’installe sur la scène. On se languit déjà d’entendre les premières sonorités indus qu’il nous a promis et on se prépare à prendre une grosse claque auditive. Son intro envoûtante aux allures de poésie nous a convaincu : il n’a pas hésité à laisser une part d’impro tout en nous présentant son projet, le Turc Mécanique. Adrien Gachet a tout retourné sur son passage, alors on a bien mérité une petite pause. On file dehors entre deux gouttes de pluie et on prend la température extérieure.

« C’est vraiment lourd ce soir, on a de la place pour danser, les gens sont tous chauds et ça change de ce qu’on a l’habitude de voir. Tu sens que les mecs sont venus là pour tester des trucs, se laisser guider par leur musique et ça marche, le son est trop bon ! »

Lorsque l’on revient dans cette salle sombre, c’est l’irlandais DeFeKT qui s’est emparé de ses machines. Promesse tenue, son live était on ne peut plus énergique et motivant, même si on regrette ce trop plein de break, qui n’a pas fait l’unanimité dans le public. Rien de bien méchant, on passe tout de même une bonne heure à festoyer au rythme des teintes indus et acid de son live.

Le duo français Minimum Syndicat ne nous laisse pas le temps de reprendre notre souffle : ils sont déjà branchés et dès les premières minutes, nous transportent direct dans les nineties, entre teuf et club. Jmi et David nous sortent des kicks entraînants, le tout accompagné d’une ligne acid sans fin, qui ondule sur l’écran projeté devant nous, autant que dans nos cerveaux et nos corps. On se laisse guider et on se déconnecte un peu de la réalité pour danser sans compter jusqu’à la fin de leur live. Au final, ces soixante minutes de live auront été un mélange des genres, à la croisée des mondes entre techno, hardcore, acid, ebm et indus, une ode à l’underground, comme aiment à nous le présenter ces deux compères.

On sent que la fin se rapproche et c’est le rennais Rubbish, qui est chargé de s’occuper du closing. Présent en bretagne depuis une quinzaine d’années, il sait ce que sont public attend de lui et nous l’a bien prouvé ! Il a rassemblé chaque raver autour d’une grande messe noire et sombre, hyptonique et envoûtante. Signé chez Tripalium, Francis Ferguson a retourné l’Antipode et a presque achevé chaque raver encore présent sur le dancefloor.
Une fin comme on pouvait l’espérer, à la hauteur du warm up réalisé par Louveteau 6.3 FM, poulain de l’écurie Chevreuil. Pour une première, un nouveau concept, la Plugged a été une franche réussite. C’était il y a un peu plus d’une semaine, entre deux gros festivals, mais le public était bel et bien présent et prêt à retourner l’Antipode, comme les artistes ont retourné notre cerveau. Et ce qu’on en retient ? Qu’on aime toujours autant le lieu et l’ambiance qui s’y dégage, qu’on aime toujours autant Chevreuil, Tripalium et leurs propositions artistiques et qu’on aime toujours autant faire la fête sur du bon son !

On retrouvera aussi le collectif rennais au Mail François Mitterrand pour une collaboration avec Texture, Global Techno et Racine pour un set sur deux scènes dos à dos, à l’occasion de la fête de la musique du 21 juin. Sinon, puisque les membres du crew ne s’arrêtent jamais, on pourra aussi aller faire la fête avec eux au Café de Rennes pour leur résidence mensuelle fin juin et à la Teuf Chevreuil #3, le 13 juillet. A vos agendas les Freshers !